Le pigeon voyageur

Toujours aucun hôtel la nuit de mon arrivée.
Les lieux touristiques à portée de Tokyo sont aussi pris d’assaut.
J’essaie alors Fukushima! Ca devrait être moins couru…
Et je tombe sur un onsen (bains thermaux) près des montagnes.

Capture d’écran 2015-03-22 à 22.42.14 Capture d’écran 2015-03-22 à 22.43.45

C’est décidé, j’irai recharger mes batteries dans l’eau radioactive du Sansuiso Tsuchiyu Spa!
Reste à savoir si c’est accessible en transports en commun…
Je demande à l’hôtel, qui me répond avec clarté:

Request: Hello, I booked a room and I want to know how I can get to your hotel from Tokyo, by train (shinkansen). Is there a bus? How much is a taxi? Thank you. 
Response: The accommodation has told us that it is possible to arrange this. However, Sansuiso Tsuchiyu Spa is unable to guarantee it, and would like to specify that the request is subject to availability at the time of check in.

Je suis rassuré!
On verra plus tard.
Donc, du 4 au 6 avril, deux nuits.

Du 6 au 8, retour à Tokyo, Hotel Parkside à Ueno. L’extérieur est tellement moche qu’ils n’ont pas mis de photo!
Mais c’était disponible, et c’est à côté du joli parc d’Ueno.
Et puis le sol est bien ciré. Un rêve de Stéphane Lambiel ou de roulette de Samsonite.
Le mail de confirmation de la réservation atteint là encore le nirvana:

The charge is a change system that changes by the schedule
 of the stay on the season and a day of the week.

Capture d’écran 2015-03-22 à 22.34.40

Le 8 avril, départ pour Kyoto.
Point de vue disponibilité de logement, Kyoto, c’est pire que Tokyo. Ce qui n’est pas peu dire:
Capture d’écran 2015-03-23 à 10.24.27

Kyoto, ça évoque des ryokan et des cerisiers en fleurs, comme ça:

Capture d’écran 2015-03-23 à 10.48.58

8478065959_24c6cd8cbf_z

En fait, ce sera plutôt ça (c’est le bunker du milieu):

Urban-Hotel-Minami-Kusatsu-photos-Exterior

Soyons positifs! Le Urban Hotel Minami Kusatsu est à 20 minutes de train de Kyoto (autant dire que pour un Japonais, c’est la porte à côté), en face de la gare de Kusatsu, à côté d’un konbini Family Mart, et pas cher.
(Au Japon, un konbini (コンビニ), abréviation de l’anglais convenience store (コンビニエンスストア) est un commerce de proximité souvent ouvert 24h/24 et 7j/7. Wikipedia.)

Le 11 avril, retour à Tokyo et nouvel hôtel.
Pour une nuit, comme il n’y avait aucune chambre disponible au Washington du 11 au 12 (l’effet Saturday Night Fever?). En tout cas, il brille dans la nuit:

18997_96_z

J’ai une chambre dans l’annexe, c’est-à-dire le petit bâtiment où c’est écrit « Prince » (parce que l’hôtel s’appelle Shinagawa Prince Hotel).

caption

Et pour finir, après ces hôtels-bonbonnière, le gros morceau: le Shinjuku Washington Hotel.

header_1990_4

Celui-là, je le connais, parce que Florent Chavouet l’a dessiné:

Washington

Il est situé près de la mairie de Tokyo (très beau bâtiment de Kenzo Tange), en plein Shinjuku, à côté du mythique Park Hyatt du film de Sofia Coppola. Pas loin, le Keio Plaza où il y a les chambres Hello Kitty!

Plan_Shinjuku

Et après trois nuits de folie à Shinjuku, retour en Suisse le 15.

Publicités

2 réflexions sur “Le pigeon voyageur

  1. Katiaki dit :

    Ton « capsule hotel » rappelle furieusement les cages d’une animalerie. Mais voilà, tu n’es pas un hamster encravaté. A Londres, le Qbic hotel ressemble au rbnb, en mieux. A Barcelone, ma fenêtre ouvrait sur la cage d’ascenseur sur laquelle un panorama de la ville avait été collé. En fait, c’était une chambre sans fenêtre avec fenêtre !
    Tes images d’hôtels pourraient figurer dans un test de personnalité de magazine féminin. « Vous partez à Tokyo, vous logez : sous tente, dans une chambre Hello Kitty, un futon sur tatami ou à l’auberge de jeunesse ? »
    Les réservations sont maintenant faites. J’aimerais insérer dans ce texte le dessin « Yen qui rit, yen qui pleure » du même Chavouet. Au retour de vacances, c’est chaque fois pareil. On découvre une, deux, trois semaines plus tard son relevé de carte de crédit, yen qui rit, yen qui pleure.
    Non. Pas Fukushima ! Je suis en train de terminer « Le démantèlement du cœur » de Daniel de Roulet. Il y est question d’amour, de tsunami, de nucléaire et de hibakusha. Non.

    J'aime

  2. Katiaki dit :

    Oui, voyons le côté positif. Pour ton séjour à Kyoto, tu n’as pas même besoin de bagage. Le Urban Hôtel fournit même le pyjama !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :