Archives du 12 avril 2015

Couleurs

Cette page est-elle vraiment nécessaire? Parce que toute photo couleur est en couleur! J’arrache beaucoup d’importance à la couleur, mais ici elle semble s’imposer d’elle-même, comme une évidence, celle de ce qu’on appelle la couleur locale. Pastelle ou outrageusement bien fardée, elle s’affirme sans ombres, sans jeu de clair-obscur.

La lumière pure de l’impressionnisme dont raffolent les Japonais, prédilection qui a amené des influences réciproques, japonisme en Europe et fascination des techniques occidentales comme le pointillisme pour les Japonais.

Je mélange ici volontairement les œuvres que j’ai photographiées dans les musées de Tokyo et Kyoto et mes photos. Cohabitation de l’artistique et du prosaïque.  Je ne mentionne pas les références, â vous de les deviner (je tiens les références à votre disposition) !

 

   

    

   

   

Poisson d’avril

Après très peu de sommeil, je prends un taxi ce matin pour aller au fameux marché au poisson, le plus grand du monde, ce n’est pas très loin de l’hôtel, c’est-à-dire à peu près 7 km, ce qui est juste la porte à côté à Tokyo.

En arrivant, la grille est fermée et le chauffeur me dit des choses en japonais que je ne comprends pas. Il croise les doigts, signe en japonais à destination des étrangers que non, il n’y a pas, ce n’est pas possible, c’est complet. Le marché est donc fermé. C’est dimanche, je n’avais pas pensé à vérifier, Tout occupé à courir à droite à gauche entre deux trains et deux hôtels.

Pour assister aux enchères au thon, il faut être présent avant cinq heures du matin, moment où seulement 120 personnes seront choisies pour pouvoir y assister. Comme il est mentionné à l’entrée, la désignation des personnes peut commencer et se terminer avant cinq heures, si il y a déjà beaucoup de monde. Il n’y a évidemment pas de métro avant cinq heures du matin.

Je me retrouve donc dans ce quartier de bureaux, qui fait ressembler Kusatsu à un village champêtre. L’aube ce lève c’est l’occasion de faire au moins quelques photos. Je rentre à l’hôtel en train et en métro avec les derniers fêtards, je dois quitter la chambre à 11 heures.