Entre Orient et Occident

En 1868, le Japon s’ouvre au monde extérieur après une longue période de fermeture et d’isolement. Cette date marque lee début de la modernisation du pays et le passage à un régime industriel. Le prince Matsuhito succède à son père et devient empereur. Il initie la restauration de Meiji qui marque la fin du shogunat et la restauration du pouvoir de l’empereur. Cette période ouvre le Japon sur l’Occident qui exercera une influence notable sur la société. Le sanctuaire shinto de Tokyo, le Meiji-jingu, rend hommage à l’empereur Meiji et à l’impératrice Shoken. Le sanctuaire loge au centre d’un immense parc, constitué de cent mille arbres provenant de tout le Japon, qui contraste avec la ville environnante. Il est possible d’acheter de petites plaques de bois sur lesquelles on inscrit ses voeux. Elles seront accrochées par des prêtres lors d’une cérémonie. On peut également tirer un numéro au sort qui vous donne droit à une maxime écrite par l’impératrice ou l’empereur, poème dont le sens doit vous éclairer. Voici celui que j’ai tiré: Le recueil de pensées de l’empereur: Le jardin doit être magnifique lorsque les 150 variétés d’iris sont en fleurs.    Symboles de l’intérêt de l’empereur pour l’alcool  et de son ouverture à l’Occident, deux murs de tonneaux se font face, l’un de crus prestigieux de bourgogne, l’autre de saké de diverses provenances. Après la défaite de 1945, le Japon sera occupé par les Américains qui exerceront une influence notable sur la société. Aujourd’hui encore, le baseball est un des sports favoris des Japonais.

Toyota a d’ailleurs réalisé une pub magnifique (quoique un peu longue) pour la déclinaison sportive de ses modèles, les G’s (qui n’existent qu’au Japon, où la Prius est l’Aqua et la Yaris, la Vitz). Alors que chez nous ou aux Etats-Unis, l’image du conducteur de la Prius est celle d’un quadra-quinqua bobo-écolo tranquille, au Japon, Toyota dynamise le modèle. Le film transforme la ville en gigantesque terrain de baseball et les passants en sportifs accomplis.

Autre pub Toyota d’anthologie, la Toyota Fun Chain:

qui s’inspire de la pub Cog de 2003 pour la Honda Accord:

Mais si l’on veut retrouver les créateurs à l’origine du concept, il faut se référer au film expérimental de Peter Fischli et David Weiss qui réalisaient déjà en 1987 Der Lauf der Dinge. En 2003, ils pensaient d’ailleurs à intenter un procès envers Honda.
En voici un extrait:

Les chaînes franchisées comme McDonald’s ou Starbucks pullulent, et de nombreuses autres pensent venir s’installer dans le pays. Vu à minuit à la télé, un cours de français qui vaut le déplacement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :