Kyoto, face B

J’ai été surpris par Kyoto. Je m’attendais à une ville beaucoup plus en contraste par rapport à Tokyo, capitale du Japon éternel en opposition avec la modernité de Tokyo. De grandes parties de la ville sont laides et d’autres restaurées, envahies par les touristes. Difficile d’y trouver un esprit.

On lit dans l’Atlas historique de Kyoto que durant les années Nakasone (1982-1989), les grandes villes ont connu une multiplication des opérations privées de rénovation et un besoin de bureaux modernes adaptés aux nouvelles donnes de l’économie. De fructueuses opérations financières ont permis d’acquérir et de démembrer le parcellaire en rasant les maisons anciennes.
« Durant ces années, Kyôto est demeurée relativement en retrait de ces pratiques spéculatives, mais la saturation du marché dans les grands centres urbains à la fin des années 1980 l’a placée au cœur de la tourmente foncière. Les chiffres sont là pour le montrer: malgré le fait que Kyôto soit la seule grande ville du Japon à avoir été épargnée par les bombardements américains, il ne restait à la fin des années 1990 que 15 % environ du bâti d’avant-guerre, et, au cours des quinze années de la fin du XXe siècle, Kyôto a perdu autant de maisons anciennes que durant les quarante ans qui se sont écoulés entre la Seconde Guerre mondiale et le milieu des années 1980. En 2004, il subsistait à Kyôto environ 28’000 machina, dont le nombre de destructions annuelles varie de 1000 à 1500, soit une moyenne de cinq maisons qui disparaissent chaque jour ouvrable de l’année. La complète transformation du centre historique résulte essentiellement de ce phénomène. Aujourd’hui, le paysage traditionnel des alignements de maisons de marchands dans le centre historique de la ville basse, Shimogyô, semble voué à une détérioration impitoyable et une inéluctable disparition. »

 

L’extension de Kyoto.

 

  

 

 

  

  

 

 

  

  

  

  

  

  

  


Le musée d’art moderne de Kyoto:

   

 

Et un bel accrochage de la collection d’un riche Taïwanais, sorte de Pinault asiatique.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :